Exploitation nucicole en Dordogne

Prés de 70 ha

Différentes variétés

La Récolte …

L’été touche à sa fin, pour nous il est temps de commencer à récolter les fruits de notre labeur.

 

Le moteur démarre, le bras mécanique enlace le tronc de l’arbre et se met à vibrer. Les noix tombent au sol, la première étape est lancée.

 

Une fois au sol, la seconde étape consiste à les ramasser dans les meilleurs délais. Pour cela nous sommes équipés de 2 ramasseuses qui nous fournissent une aide précieuse.

 

Une fois ramassées, les noix sont lavées soigneusement avant d’être triées manuellement pour se débarrasser des bouts de bois restants, des noix abimées ou cassées.

 

Les fours entrent en action, il est temps de passer les noix au séchage durant 48 à 72h à 30C° maximum.  La sortie des fours s’effectue aprés vérification du taux d’humidité qui doit se situer entre 11 et 12%.

 

Une fois séches, les noix sont calibrées, elles avancent sur des grilles vibrantes qui au fur et à mesure les tries en fonction de leur calibre. Les noix creuses sont ejectées dans un palox séparé par soufflerie.

Elles sont ensuite stockées en chambres froides en attendant d’être dégustées …

Les différentes variétés cultivées

Comment se cultive la noix ?

Un arbre met 5 ans en moyenne après sa plantation pour commencer à produire des fruits et entre en pleine maturité au bout de 10 à 15 ans.

Nous cultivons plusieurs variétés sur notre exploitation :

La Franquette

  • Coque : oblongue et allongée
  • Robe : cerneau blond et charnu
  • En bouche : le fruit est croquant et aromatique, elle surprend par son petit goût de noisette
  • Production : Originaire d’Isère, son second berceau est la Dordogne, elle peut être cultivée dans la France entière, elle se récolte en octobre. 
  • Préparations préférées : la plus consommée des noix de table.

La Lara

  • Coque : grosse noix bien ronde
  • Robe : cerneau blond de belle taille
  • En bouche : le fruit est goûteux et dénué d’amertume
  • Production : originaire de Californie, elle est trés cultivée dans le Lot et Garonne mais peut être dans la France entière (attention aux gelées de printemps) trés précoce, on la récolte dés le début du mois de septembre
  • Préparations préférées : en noix fraîche

La Fernor

    • Coque : grosse noix à la coque tendre
    • Robe : son cerneau est oblong d’un calibre important
    • En bouche : le fruit délivre des saveurs franches et bien parfumées.
    • Production : issue d’un croisement par l’INRA entre Franquette et Lara, elle peut être cultivée dans la France entière avec un gros rendement et une récolte dès le début du mois d’octobre ;
    • Préparations préférées : ses gros cerneaux sont délicieux dans les desserts

La Noix du Périgord : une AOP depuis 2002

l’AOP Noix du Périgord c’est 612 communes sur les départements de la Dordogne, du Lot, de la Corrèze et de la Charente.

Elle se compose de 4 variétés : la Franquette, la Marbot, la Corne et la Granjean.

La Corne, la Marbot et la Granjean sont nées dans le bassin de production “Périgord”. La Franquette quand a elle est originaire de l’Isère, elle est maintenant trés présente sur les 4 départements concernés par l’AOP Noix du Périgord.

Une appelation : 3 produits

  • La noix fraîche : elle ne se consomme qu’en septembre voir jusqu’à mi-octobre, c’est un produit frais et fragile, qui se conserve au réfrigérateur, et qui doit être consommée rapidement.
  • La Noix séche : elle se conserve toute l’année à l’abri de la lumière, dans un endroit sec et frais.
  • Le Cerneau de noix : se conserve à l’abri de la chaleur et de la lumière, l’idéal est de le conserver au réfrigérateur.

L’huile de Noix AOP, depuis peu (parution au JO du 17/09/2020), elle sera faite à partir de cerneaux de noix AOP Noix du Périgord récolte 2020.